09 août 2005

Quels rapports existe t'il entre les émotions et l'automutilation?

De manière assez similaire aux pensées, les émotions, pendant l'acte d'automutilation, suivent également un modèle prévisible. Il est certain que tout le monde ne ressent pas ces émotions, mais la plupart en rencontre certaines. Vous pouvez ne pas être conscient de ce que vous ressentez aux différentes étapes de votre acte.

Les émotions avant l'automutilation


Avant de s'automutiler, la plupart des gens ressent de forts sentiments négatifs qui sont irrésistibles et intolérables. Tandis que la source de ces sentiments peut varier, les émotions suivent généralement plusieurs catégories, cependant similaires : la colère et la frustration, l'aliénation et la dépression.
Généralement, les gens se sentent en colère et frustrés lorsqu'ils ne peuvent pas satisfaire un désir, mais ces sentiments peuvent également venir d'un tas d'autres situations. Donc, la frustration peut venir d'une incapacité à satisfaire une grande variété de demandes et de souhaits. Les sources de frustration sont trop nombreuses à énumérer et chaque acte d'automutilation peut être relié à des sources différentes d'émotion.
La colère est une émotion similaire à la frustration par certains cotés mais vient généralement d'un sentiment d'hostilité. Contrairement à la frustration, la colère est souvent causée par des interactions avec les autres (parole, etc..) qui ne se sont pas déroulées comme prévu. Et cette colère est souvent dirigée contre une seule personne. Ainsi, la colère peut être une réponse à un traitement que vous jugez injuste de la part des autres. La colère et la frustration peuvent parfois être des sentiments très utiles mais ils peuvent aussi être destructeurs et dangereux s'ils ne sont pas gérés correctement. Les sentiments ou les émotions qui ne sont pas libérés ou modifiés peuvent avoir des cotés négatifs. Il a été observé que l'hostilité peut avoir une influence dans les crises cardiaques.
L'aliénation est la seconde émotion qu'une personne ressent souvent avant de se faire mal. Le sentiment d'aliénation, de solitude et d'isolement peut venir d'un grand nombre d'événements (rejet, abandon, mauvais traitement, séparation, etc.). Les sentiments de déconnexion sont très communs avant un acte d'automutilation. Et parce l'automutilation est généralement pratiquée dans l'isolement, ces sentiments d'isolement et de déconnexion (séparation?) sont souvent augmentés. Il est difficile de ne pas se sentir isolé ou déconnecté si vous vous êtes vous-même reclus.
Ainsi, vous avez probablement remarqué qu'après vous être blessé, vous continuez à vous isoler des autres. Vous pouvez pratiquer cet isolement de manière physique (en restant à l'écart des autres personnes) ou bien mentale (en cachant votre automutilation ou bien comment vous vous sentez). Par conséquent, l'aliénation, la déconnexion et l'isolement sont des sentiments qui surviennent souvent aussi bien après l'acte d'automutilation, qu'avant.
La dépression est le troisième sentiment qui précède souvent un acte d'automutilation. Les sentiments de tristesse, de mal-être ou de mélancolie sont souvent présents avant qu'une personne ne se fasse mal. Les gens ressentent la dépression de plusieurs manières : un sentiment d'ennui ou bien de vide ou encore d'insatisfaction de leur vie. Mais peut importe comment elles sont ressenties, ces émotions produisent souvent des sensations d'inutilité et de désespoir.
Ces trois sentiments de colère, d'aliénation, et de dépression peuvent se combiner pour former un environnement émotionnel idéal pour un acte d'automutilation. Si vous vous sentez frustré, isolé, désespéré, vous pouvez penser à vous faire du mal pour échapper à ces sentiments irrésistibles. Il y a aussi une grande tension qui est issue de l'interaction de ces sentiments et qui peut vous conduire à vous blesser davantage. Il est possible de modifier ou bien de diminuer l'état de ces émotions, mais la plupart des personnes qui s'automutilent ne savent pas comment faire sans se faire mal.

Les stades émotionnels pendant l'automutilation
Durant l'acte d'automutilation, il peut être difficile d'identifier votre état émotionnel. Comme cela a été dit précédemment, une des buts de l'automutilation est de modifier ou bien masquer des sensations qui sont irrésistibles. Parce que l'automutilation y parvient, la plupart des gens sont incapables d'identifier leurs émotions durant le passage à l'acte.
Beaucoup de personnes se dissocient également pendant qu'elles se blessent. La dissociation peut être à la fois un état émotionnel ou bien un état physique. Ainsi, pendant la dissociation, votre niveau de conscience change, ce qui peut modifier ou bien obscurcir votre mémoire et rendre vos sensations plus difficiles à identifier. De plus, la libération d'endorphines (neurotransmetteurs qui aident à bloquer la sensation de souffrance) qui survient en réponse à l'automutilation masque également ces sentiments.

Les émotions après l'automutilation

Après un acte d'automutilation, la plupart des personnes passent par deux stades d'émotions. Le premier est un grand sentiment de soulagement. Le fait de vous blesser a permis d'évacuer une grande quantité de la tension que vous ressentiez. Ainsi, vous pouvez vous sentir calme et heureux, ce qui est produit par la libération d'endorphines. Ces sensations peuvent durer un petit moment. Grâce à cela, juste après vous être blessé, vous pouvez vous sentir particulièrement bien. Ces sensations agréables sont probablement une des raisons pour lesquelles on devient dépendant à l'automutilation. Beaucoup de personnes aimeraient se sentir de cette manière plus souvent. Mais la plupart ne vont pas aussi loin que ceux qui s'automutilent. Le second état émotionnel est celui dans lequel, la plupart des gens se sentent coupables, éprouvent du regret et de la honte et retrouvent les émotions qu'ils avaient avant de se blesser. Cela se produit souvent après que la sensation de bien-être se soit estompée. Quand vous atteignez ce stade, vous pouvez même vous sentir plus mal qu'avant votre passage à l'acte. Vous pouvez même vous sentir si mal, que vous souhaitez vous faire mal à nouveau. C'est précisément cet enchaînement d'émotions qui conduit au schéma cyclique de l'automutilation.

Posté par valentinee à 03:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Quels rapports existe t'il entre les émotions et l'automutilation?

Nouveau commentaire