09 août 2005

Qui s'automutile?

Sexe
Les hommes et les femmes sont tous deux concernés par l’automutilation. Le plus souvent, ce souvent les femmes que l’on rencontre en thérapie ou bien en hopitaux psychiatriques, alors que l’on voit beaucoup d’hommes qui s’automutilent en prison.

Age
L’automutilation commence souvent à l’adolescence, pour devenir très présente pendant la vingtaine et disparaître à la trentaine.

Abus de substances

On trouve souvent chez les personnes qui s’automutilent un passé d’usage de drogues et d’alcool. En effet, les drogues sont perçues comme d’autres méthodes pour atténuer temporairement la souffrance morale. Mais, les gens sont rarement sous l’influence de l’alcool ou de la drogue lorsqu’ils se blessent.

Troubles alimentaires

Les troubles alimentaires, comme la boulimie ou l’anorexie, sont assez fréquents chez les personnes qui se blessent. Comme l’automutilation, les troubles alimentaires ont souvent les mêmes effets psychologiques. Parfois, l’automutilation et les troubles alimentaires ont lieu simultanément.

Un passé d’abusé

La plupart des personnes qui se blessent ont été victimes d’abus d’abus physiques, sexuels ou psychologiques. Mais cela ne signifie pas que toutes les personnes qui s’automutilent ont été abusées, ou bien que chaque personne abusée développera un comportement d’automutilation.

Prise en charge thérapeutique

Beaucoup de personnes qui s’automutilent tentent une thérapie pour connaître les raisons de leurs comportements. Mais pour la plupart de ces personnes les thérapies ne fonctionnent pas pour différentes raisons.
Tout d’abord parce qu’il arrive encore que certains psychologues ignorent l’automutilation par manque d’expérience, par ignorance, voir un sentiment de dégout. Le sujet de l’automuilation est rarement abordé. D’autre part, les professionnels de la santé mentale interrogent rarement leur patient sur l’automutilation. Cela implique que c’est à la personne qui se blesse de mentionner elle-même ce comportement. A cause de la honte et de la culpabilité que ressentent les personnes concernées, il est très rare qu’elle révèlent d’elle-mêmes qu’elles se blessent.
Ensuite, les réactions et les stratégies des psy dans les cas d’automutilation sont souvent désastreuses pour les personnes. Il arrive qu’ils demandent à la personne d’arrêter de se blesser ou bien les envoient en hôpital psychiatrique

Posté par valentinee à 03:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Qui s'automutile?

Nouveau commentaire